Rpg d'un monde inventé, avec de nouvelles créatures. BIENVENUE à TOUS !!!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée de Taurox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taurox
Co-Administrateur
Co-Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4255
Age : 26
Localisation : Elended
Points : 52
Date d'inscription : 15/04/2007

Feuille de personnage
Expérience: souverain
Description:
Renom:
3100/10000  (3100/10000)

MessageSujet: L'arrivée de Taurox   Jeu 21 Fév - 20:37

Taurox entreprit de quitter le merveilleux Empire d’Elendal, dans le but de mander l’aide des CouraVictoriens dans la Guerre que les Elfes rôdeurs menaient depuis très longtemps contre les Gremlins.
Il partit donc de la tente militaire où il était venu pour inspecter le déroulement des plans stratégiques, et dit un « Ya ! », pour faire avancer son cheval, qui partit au galop, suivi des gardes montés de Taurox, provenant à l’origine de sa vieille garde du palais d’Elended.
Pendant quelques jours, Taurox voyageait donc en Kernola.
Après deux jours de chevauchée, il parvint à la frontière entre l’Empire d’Elendal et le Haut Empire Elfe, et ne tarda pas à arriver en vue de la Forêt dense.

« On la traverse ? », demanda Helgond, un des gardes de Taurox.

« Non, cela va nous faire perdre notre temps, et la situation est très urgente : Nous devons nous empresser de mander l’aide CouraVictorienne, pour ne pas perdre la face contre ces satanés Gremlins qui nous attaquent depuis déjà très longtemps.
Mais ne perdez pas espoir, mes amis : Tôt ou tard, nous gagnerons cette guerre, et l’Empire connaîtra à nouveau des jours de paix. »


Après avoir prononcé ce discours mémorable, Taurox se fit applaudir par ses gardes.
Puis la compagnie reprit la route…
Les Elfes rôdeurs contournèrent alors la Forêt dense, tout en restant à sa lisière, pour ne pas se perdre, puis continuèrent à chevaucher vers le Sud, jusqu’à arriver sur les rives du Lac du Savoir.
Là, ils prirent le temps de se reposer, et attrapèrent quelques poissons, qu’ils firent frire dans des ustensiles qu’ils avaient emmenés du front.
Ils bénéficièrent alors d’un bon repas : En effet, cela changeait des rations qu’ils prenaient aux différentes tavernes qu’ils rencontraient sur leur route depuis qu’ils étaient partis.
Puis, après ce bon repas, il continuèrent leur chevauchée, jusqu’à arriver à la frontière entre le Haut Empire Elfe et le Territoire des Homme-chiens.
Taurox prit alors la parole :

« Mes amis, ici, nous devront être prudents.
Les Homme-chiens sont assez agressifs envers de potentiels agresseurs, et ils pourraient bien nous prendre pour de telles personnes.
C’est pourquoi je préconise de nous munir de drapeaux blancs pour signaler notre venue pacifique. »

C’est ainsi que, les gardes acquiesçant, Taurox et ses gardes se munirent de drapeaux blancs, qu’ils rendirent bien visibles.
Après avoir traversé le territoire des Homme-chiens sans trop d’ennuis, Taurox et sa troupe parvinrent enfin à la frontière qui sépare ce territoire à l’Empire CouraVictorien, fameux empire vaillant et courageux, qui ne sombrera pas dans l’oubli avant plusieurs millénaires.

Si cet Empire est aussi vaillant qu’il le prétend, voyons s’il est prêt à venir en aide à ses plus grands alliés, alliés depuis maintes générations, pensa Taurox.


La première réaction des CouraVictoriens, en voyant une troupe d’Elfes rôdeurs s’engouffrer dans leur territoire, qui plus est des personnes apparemment d’ascendance noble, fut de se poser tout un tas de questions aussi farfelues les unes des autres.
C’est ainsi que le prince Taurox fut arrêté à plusieurs reprises par certaines personnes, des gardes officiels aux simples paysans, qui leur demandaient ce qu’ils avaient l’intention de faire, ou si, par exemple, ceci était une tentative d’invasion ou non.
Taurox répondait alors à ces questions qu’il allait parlementer avec l’Empereur CouraVictorien.
Les déclarations de Taurox aboutirent finalement à l’établissement de rumeurs parcourant l’Empire CouraVictorien.
La présence du prince Elfe était alors connue par de nombreuses personnes.
Finalement, après avoir chevauché longtemps, Taurox arriva à Karmoisie.
Il prit alors la parole, en s’adressant à ses collègues :

« Mes très chers amis, nous voilà arrivés à la capitale de l’Empire CouraVictorien, fierté des Hommes du Sud, les plus vaillants de Kernola.
J’ai l’honneur de vous dire que les CouraVictoriens ont la réputation d’être de Grands guerriers, contrairement aux Danuriens, et qu’ils ont un Grand sens du devoir et de l’honneur.
S’ils nous aident, ils nous seront alors d’une aide très précieuse.
Maintenant, mes amis, allons nous diriger vers le palais ! »

Suivi de ses gardes, Taurox se dirigea alors vers les remparts de Karmoisie, plus précisément vers la porte de la ville, pour pouvoir y renter.
Il s’exprima alors aux gardes :

« Je vous salue, nobles soldats ! Je suis Taurox, prince et dirigeant de l’Empire d’Elendal.
Je cherche à rencontrer votre Empereur, pour négocier.
En effet, j’ai une mission diplomatique très importante à régler, et cela est très urgent.
Pouvez-vous donc m’ouvrir ? »


Taurox, après avoir parlé, attendit une réponse, tout en observant les remparts splendides de la ville.
Ces remparts étaient, selon la légende, les plus solides remparts construits par les Hommes en Kernola.
Et cela se voyait : Ils avaient un aspect solide, mais, par ailleurs, ils avaient une grande beauté, du fait des étendards écarlates qui y étaient plantés.
En tout cas, ils contribuaient vraiment au renom de l’Empire CouraVictorien.
Finalement, un des gardes répondit à Taurox :

« Je vous salue, Grand prince ! Je vous prie d’attendre quelques temps, nous devons, avant de vous laisser rentrer, nous adresser à notre capitaine, vous comprendrez, j’espère. »

« Je vous comprend parfaitement, soldat. », répondit Taurox. « Le travail doit être bien fait, je suppose. »

C’est ainsi que Taurox attendit la venue du capitaine de la garde, tout en discutant avec ses gardes propres :

« Mes amis, nous allons attendre patiemment le retour de ce capitaine, qui nous laissera sûrement rentrer.
Une fois dans la ville, je pense que nous serons escorté par une troupe couravictorienne, qui nous mènera jusqu’au palais et jusqu’à l’Empereur, ou tout du moins jusqu’à un responsable important de l’Empire.
J’espère en tous cas que nous arriverons à un accord, car les Gremlins sont très coriaces en ce moment. »


Ce fut à ce moment-là que Girdeloie, le capitaine de la garde des remparts de Karmoisie, arriva.
Il inspecta Taurox et ses hommes, puis prit la parole :

« Alors vous êtes le prince d’Elendal… Je vous souhaite la bienvenue à Karmoisie, vous verrez, c’est une ville magnifique.
Si vous avez le temps, vous pourrez visiter nos monuments… Une merveille… »


« En attendant, j’aimerais bien visiter le palais, pour que je puisse m’entretenir avec ton Empereur. », répondit Taurox.

« Mais bien sûr, il n’y a aucun problème.
Cependant, je me devrai de saisir vos armes avant votre entrée dans le palais, c’est la règle. »
, répondit Girdeloie, le capitaine de la garde.

« Je comprends parfaitement. », répondit Taurox.

C’est ainsi que Taurox et sa troupe furent accompagnés par une grande escorte couravictorienne jusqu’au palais de Karmoisie.
Ils passèrent à proximité de monuments très impressionnants, et très imposants, et d’autres monuments plus discrets, mais tout aussi magnifiques.
Finalement, après un bon moment de marche, Girdeloie et sa compagnie parvint au palais, accompagné des Elfes.
Ici, il demanda alors à Taurox de lui confier ses armes :

« Je suis désolé, cher prince, mais la règle veut que nous nous saisissions de vos armes.
Nous vous les rendrons évidemment par la suite, mais ceci est tout de même une obligation.
Vous pouvez toujours, bien que j’en doute fort, être des terroristes à la solde de nos ennemis, ou bien des opposants à l’Empereur.
Donc, pour plus de sécurité, nous vous empruntons votre matériel de guerre. »


Taurox donna alors son épée de prince, son arc majestueux, son carquois, et pour finir, son bouclier.
Ses compagnons possédaient les mêmes sortes d’armes, c’est pourquoi ils donnèrent la même chose aux gardes.
Puis, après avoir passé les longues formalités d’admission au palais, Taurox put enfin entrer dans le palais, le majestueux palais couravicorien, symbole de la richesse, de la puissance, et de l’épanouissement artistique et culturel de l’Empire.

Hmm, c’est fort beau, tout ça.
Cela a dû néanmoins coûter des fortunes, pensa Taurox, en observant les dalles de marbres, et les colonnes majestueuses de la salle d’entrée du palais.

Il s’avança quelques temps jusqu’à arriver à une porte en chêne sculptée.
Là, son guide, qui n’était autre que Girdeloie, lui ouvrit la porte :

« Si vous voulez bien entrer… », dit-il au prince d’Elendal.

Taurox s’avança alors, et arriva dans une pièce plus sombre que les autres, éclairée seulement par deux fenêtres hautes qui laissaient arriver dans les lieux deux fines raies de lumière.

« C’est splendide ! », déclara Taurox en observant le décor merveilleux du palais couravictorien. « Nous sommes bientôt arrivés auprès de l’Empereur ? ».

« Encore quelques pièces à traverser, et nous y serons.
Attendez que je m’en souvienne… Nous devrons passer par là, puis par là… Par là… Oui, fort bien, puis ici, et enfin… ici.
Oui, nous avons encore de nombreuses pièces à franchir. »


Taurox, ses gardes, et Girdeloie arrivèrent a bout d’un moment à une grande porte d’acier.
Girdeloie dit alors :

« Attendez deux minutes, seigneur Taurox, je vais prévenir aux gardes de la cour votre arrivée. »

Girdeloie franchit alors la porte, et alla prévenir les gardes de la cour.
Ces derniers se tinrent alors près de Taurox, pour lui parler :

« Bienvenue au palais, Seigneur Taurox ! Nous vous souhaitons la bienvenue !
Girdeloie nous a dit que vous vouliez vous entretenir avec notre Empereur.
Fort bien, cela est intéressant.
A ce que je vois, il vous a dépouillés de vos armes et de vos objets dangereux.
C’est très bien.
Girdeloie, tu auras une augmentation sur ton salaire.
Quant à vous, Grand Seigneur Taurox, vous pouvez nous suivre…
Cependant, vos gardes devront attendre derrière cette porte, où à l’extérieur du palais.
En effet, personne n’est accepté dans la cour, mis à part l’Empereur, sa famille, ses maîtresses, ses gardes, ses hauts fonctionnaires, ses diplomates, et les chefs d’Etat alliés.
Bien entendu, les chefs d’Etat ennemis le rencontrent dans une forteresse extrêmement bien gardée, mais puisque l’Empire d’Elendal est considéré comme étant un de nos alliés, vous pouvez nous suivre à la cour. »


« Merci bien ! », répondit Taurox à l’égard des gardes.

C’est ainsi que le prince d’Elendal suivit les gardes de la cour du palais de l’Empereur couravictorien, à Karmoisie.
Lorsqu’il entra dans la cour, il remarqua que cela était un endroit fort plaisant, composé d’arbres majestueux, de fontaines habitée par des amphibiens tels que des grenouilles ou des salamandres, et composé de colonnes de marbres très élégantes.
Taurox suivit alors les gardes dans ce décor fort plaisant.
Il le demanda alors :

« Sommes-nous bientôt devant l’Empereur, ou bien devrons-nous encore marcher pour le trouver ? »

Un garde répondit alors : « Nous devons encore marcher : La cour est très vaste, et la traverser mettre deux ou trois minutes.
Cependant, ce n’est pas le lieu des réunions.
Ce lieu-là est situé plus loin, et c’est pourquoi nous allons fort bien marcher, Seigneur Taurox. »

A ces mots, Taurox pensa que le palais était vraiment très vaste.
Il n’avait encore jamais vu autant de formalités pour s’entretenir avec un dirigeant.
Par comparaison, le roi du Danur était beaucoup moins strict.
Ainsi donc, Taurox et les gardes de la cour arrivèrent jusqu’à l’entrée du Grand Couloir.
Les gardes de la cour s’exprimèrent alors :

« Ici se situe le Grand couloir, et, comme son nom l’indique, ce couloir est très grand.
Mais avant de vous y faire rentrer, nous allons en parler aux gardes rapprochés. »


Les gardes de la cour livrèrent donc Taurox aux gardes rapprochés, lesquels dirent au prince d’Elendal :
« Nous allons vous accompagner jusqu’à notre Empereur, lequel est prévenu de votre arrivée.
Nous allons seulement marcher jusqu’à la porte, là bas, qui nous mènera au lieu des réunions. »


Taurox suivit alors les gardes rapprochés, jusqu’à arriver au lieu des réunions.
Là, le prince entra, et put aperçevoir, assis sur son trône, l’Empereur des CouraVictoriens.
Il était en train de déguster des côtes de porcs, seul, ou, plutôt accompagné de quelques gardiens qui montaient la garde aux différents angles de la pièce.
Taurox s’avança alors jusqu’au dirigeant, qui dit :

« Approchez, mon ami, et parlez !
Quel bon vent vous emmène ici ?
Je serai heureux de vous répondre ! »

Le dirigeant de l'Empire CouraVictorien semblait, en ce jour, de très bonne humeur, comme l'avait effectivement remarqué Taurox.
Ce dernier se tint devant l’Empereur, puis prit la parole :

« Cher Empereur couravictorien. Je suis venu par moi-même de l’Empire d’Elendal.
J’aurai pu y envoyer un représentant, mais je préférais discuter en personne avec vous.
Si je viens vous voir, c’est parce que mon pays est en sérieuse difficulté.
En effet, nous sommes impliqués depuis déjà longtemps dans une guerre contre les Gremlins.
Ces individus sont très coriaces, et empiètent jour après jours sur notre territoire, réduisant nos effectifs militaires, et ruinant notre économie.
Ils se sont introduits dans la Grande Forêt, et tentent d’envahir nos terres.
Nous avons déjà perdu une bonne part de notre territoire, et nous sommes venus implorer votre aide, puisque nous sommes des alliés de longue date. »

Le prince Taurox attendit alors une réponse sortir de la bouche de l’Empereur couravictorien.

J’espère vraiment qu’il acceptera ma requête.
Cette guerre contre les Gremlins a déjà dévasté un grand territoire, et il serait temps que cela s’arrête
, pensait Taurox.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglemonar.forums-actifs.com/index.htm
Binaldolin Haute-Cour III
PNJ
avatar

Nombre de messages : 3
Points : 0
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: L'arrivée de Taurox   Mar 15 Avr - 15:37

Binaldolin, fier Empereur CouraVictorien de trente ans, écouta attentivement les paroles de Taurox, le Prince d'Elendal.
Puis il répondit, avec un léger sourire :

" Monseigneur Taurox, je vois que vous avez quelques difficultés à venir à bout de ces Gremlins...
Pourtant, il ne s'agit que de petites bestioles à première vue inoffensives.
Mais bon, si vous peinez tant, c'est qu'en réalité, elles doivent l'être beaucoup moins.
Pour l'instant, je ne peux pas encore prendre de grande décision : Voyez-vous, je devrais m'assurer le soutien de mes Barons, mes magistrats, et de mes collaborateurs les plus précieux. "


Il attendit un bon moment, avant de reprendre :

" Prince Taurox, je retiens votre requête. Vous êtes un allié de longue date, et je pense vous aider... Après en avoir discuté avec l'élite de l'Empire, si vous n'y voyez aucun inconvénient. "

Binaldolin attendit alors patiemment la réponse du prince Taurox...
Revenir en haut Aller en bas
Taurox
Co-Administrateur
Co-Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4255
Age : 26
Localisation : Elended
Points : 52
Date d'inscription : 15/04/2007

Feuille de personnage
Expérience: souverain
Description:
Renom:
3100/10000  (3100/10000)

MessageSujet: Re: L'arrivée de Taurox   Mar 15 Avr - 15:44

Taurox écouta les propos de son interlocuteur, et un espoir parvint à son esprit.

Si l'Empire CouraVictorien nous aide face aux Gremlins, nous en aurons sûrement bientôt terminé avec eux...
L'espoir reviendra progressivement gagner le coeur des vaillants soldats Elfiques de la Forêt...


Après avoir assisté à la tirade de Binaldolin, Taurox, l'air fier, fit ses plus sincères remerciements à l'Empereur, pour son écoute :

" Cher allié, je vous remercie beaucoup pour l'aide que vous acceptez de discuter avec vos associés.
J'espère qu'ils seront d'accord avec vous. "


Taurox salua l'Empereur, puis quitta les lieux...
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglemonar.forums-actifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée de Taurox   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée de Taurox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG KERNOLA :: RP :: Empire CouraVictorien :: Karmoisie :: Palais-
Sauter vers: