Rpg d'un monde inventé, avec de nouvelles créatures. BIENVENUE à TOUS !!!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le passage du mage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tal-Mest
Membre
avatar

Nombre de messages : 27
Localisation : Dans les Terres Sauvages
Points : 18
Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille de personnage
Expérience: maître des arcades
Description:
Renom:
560/10000  (560/10000)

MessageSujet: Le passage du mage...   Mar 11 Sep - 22:48

Tal-Mest se dirigeait en ce moment vers le Territoire des Hommes-chiens, souhaitant se déplacer le plus vite possible.
Cependant, il prit le temps d'observer la grande étendue d'eau qui s'étendait au loin...

Si j'empruntais un navire, je pourrais arriver rapidement de l'autre côté, sans perdre trop de temps.
Seulement, il faut que j'en trouve un.


Tal continua donc sa route, à la recherche d'un éventuel navire, avant de trouver un navire de marchands qui se préparaient à embarquer pour se rendre de l'autre côté du lac.
Peut-être dans le Haut Empire Elfe, ou bien alors dans l'Empire CouraVictorien.
Mais Tal-Mest ne pensait en aucun cas qu'ils se dirigeraient chez les Hommes-chiens.
Il décida cependant d'aller le leur "demander".

" Heu, je suis un vieillard ayant besoin d'aller chez les Hommes-chiens, pour pouvoir y passer une bonne retraite...
Pouvez-vous m'y emmener, s'il-vous plaît ? "


Après avoir parlé, il put voir s'avancer vers lui un grand gaillard, qui semblait être le capitaine du navire.
Ce dernier lui répondit donc :

" Hahaha ! Non mais sans blague !
Un vieux croûton qui vient passer sa retraite chez les Chiens !
C'est qu'il rêve, le vieux !
Premièrement, je n'ai pas la place pour toi, vieux clou, alors tu te feras une raison et tu ne viendras pas souiller mon navire, tu comprends ?
Deuxièmement, je penses que tu viens de boire une bonne dose d'alcool !
Tu ne te rends pas compte de la cruauté de ces bestiaux que sont les Hommes-chiens !
Ils vont te dévorer !
Haha ! Joez, viens par là, veux-tu ? "


Tal-Mest entendit alors la voix d'un matelot qui approchait par là :

" Ouais, boss, on fait quoi ? "

Le capitaine du navire le regarda avec un sourire malicieux, puis lui dit :

" Jette-moi ce vieux croûton mendiant qui veut s'installer dans mon navire ! "

" Pas de problèmes, patron, je le jette par dessus bord ? ", demanda le matelot.

" Non, ça ne sera pas la peine, un bon coup de pied dans le derrière suffira amplement ! ", répondit définitivement le capitaine.

A ce moment, donc, Joez le matelot entreprit de donner un coup de pied dans le derrière de Tal-Mest, qui projeta à ce moment son agresseur dans la mer.
Heureusement pour la victime, le choc n'avait pas été très violent, et Joez savait nager.
Mais, en revanche, voyant qu'il s'agissait d'un mage, les membres de l'équipage, en particulier le capitaine, prirent peur, et restèrent figés sur place.
Tal en profita donc pour s'adresser d'un ton très aimable au capitaine du navire :

" Cher monsieur, auriez-vous l'amabilité de me conduire en territoire Homme-chien, en me laissant, bien entendu, emprunter votre navire ? ... Ou bien devrais-je employer des méthodes un peu plus significatives, que j'aimerais bien mettre en réserve pour d'autres situations ?"

Le capitaine, frissonnant, répondit donc : " Oui... euh, oui, oui, montez donc dedans, nous allons...
Vous y ... Emmener...
Il n'y a pas de soucis...
Mais pitié, ne me faites pas de mal, je vous en supplie ! "


" Non, de cela il ne sera pas question, si vous acceptez, bien entendu, de collaborer ! "

" Bi... Bien... ", bégaya le capitaine du navire, qui était à ce moment-là rouge comme une tomate, et qui venait tout juste d'uriner sur lui-même.

Donc, en fin de compte, Tal-Mest embarqua donc sur le navire qu'il venait de "louer".
Il put constater qu'il était dans un très bon état, et qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de se faire aborder par des pirates.
Deux minutes après l'embarcation du mage, le signal de départ put être lancé :

" Larguez les amarres ! ", hurla le capitaine.
On put entendre, de l'autre côté du navire, la phrase suivante : " Amarres largués ! "
Puis, à ce moment-là, le navire commença à naviguer sur les flots du lac Evade.
Le voyage commença tout d'abord sans incidents majeurs, jusqu'à ce qu'arrivèrent des pirates aux environs du lieu où se tenait le navire de Tal-Mest.
A ce moment-là, ce fut la panique sur le navire, on put entendre tout un tas de cris, comme : " Au secours !!! ", ou bien " Des pirates ! On est morts ! ".
Tal Mest, lui, gardait son calme, car il savait déjà comment il allait s'y prendre pour repousser cet assaut.
Il se tint tout d'abord sur le pont du navire, et attendit que les ennemis ne le harponnent.
A ce moment-là, il entendit un ordre :

" Massacrez-moi tout ça ! "

L'auteur de cet ordre était un pirate assez bien bâti, qui semblait invincible physiquement.
Pourtant, il fut le premier de la vague attaquante à tomber à la mer lorsque Tal-Mest envoya un vent violent pour repousser le premier assaut.
A ce moment donc, l'ancien maître des arcades brûla les cordes qui avaient harponnées le navire marchand, et foudroya par un éclair le mat du navire pirate.
Pendant que les bandits paniquaient et essayaient d'éteindre l'incendie qui avait touché leur mat, le navire marchand s'éloigna au loin...
Le danger était écarté.

Le voyage continua donc, jusqu'à destination.
Là, le capitaine s'adressa à Tal-Mest :

" Merci bien, monsieur, de nous avoir aidé contre ces fourbes qui nous ont attaqué !
Nous vous devons la vie et la conservation de nos biens commerciaux !
Je vous en suis très reconnaissant. "


" Oh, mais il n'y a pas de quoi, vous savez, j'ai l'habitude d'écarter le danger et de me débarrasser des gens gênants, vous savez ? ", répondit Tal.

Puis il disparut en s'avançant vers le territoire des Hommes-chiens.
Il allait bientôt arriver à destination, et une étape dans sa quête du pouvoir allait être franchie.
Cela n'était plus qu'une question de temps.

Enfin, je vais arriver chez les Hommes-chiens.
Ces êtres stupides, lorsqu'ils verront ma puissance, trembleront devant moi.
Et peut-être, qui sait, me serviront-ils...
Ou du moins, certains me serviront.


Tal-Mest était donc confiant, et se dirigeait vers ce territoire qu'il cherchait depuis qu'il était dans les Terres Sauvages.
Il était arrivé dans le Territoire des Hommes-chiens, mais il préférait tout de même continuer à marcher à l'intérieur des terres.

Sa "promenade" ne dura pas longtemps : Au bout de deux heures, il put découvrir le premier village homme-chien.
Il s'y dirigea donc tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le passage du mage...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» Passage du 3eme au 4eme Age
» anecdote sur le passage de Napoléon à Buigny-St-Maclou (80)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG KERNOLA :: RP :: Lac Evade-
Sauter vers: